Weekends entre passionnés

Envie de découvrir la gastronomie asiatique ?

Russe

La Russie possède une gastronomie variée, cependant beaucoup de plats sont, à l’origine, les mets constituant le quotidien du paysan russe confronté à un climat rigoureux. Ceux-ci comprenaient de nombreux poissons, volailles, gibier, champignons, les baies, et le miel. La culture des céréales, seigle, blé, orge et millet, fournit les ingrédients d’une grande variété de pains, de crêpes, de semoules, et de boissons comme le kvas, la bière et la vodka.

Des potages et ragoûts savoureux sont composés avec de la viande, du poisson ainsi que les produits de saison ou ceux qui peuvent se conserver. Cette nourriture est restée l’alimentation de base de la grande majorité des Russes jusqu’à une période avancée du XXe siècle. La proximité de la route de la soie, du Caucase, de la Perse et de l’Empire ottoman ont donné un caractère oriental aux méthodes de cuisson.

Découvrir la gastonomie asiatique Russie

Chine

La gastronomie chinoise peut se targuer d’être l’une des plus connues en France. Le riz cantonnais, le canard laqué et autres soupe colorés font maintenant parties du paysage culinaire européen.

Les différentes régions et leur saveurs :

La formation d’une cuisine étant influencée, entre autres, par la géographie, les conditions climatiques et la disponibilité des ressources, les huit grandes cuisines régionales sont souvent regroupées, un peu arbitrairement, en quatre grandes familles par l’emplacement géographique et les conditions climatiques : Les trois régions côtières du nord-est (Shandong), du sud-est (Jiangsu, Anhui et Zhejiang), et du sud (Fujian, Guangdong), et la région intérieure du sud-ouest (Hunan et Sichuan).

De plus, les trois premières de ces grandes familles sont parfois associées à la ville dominante : Beijing (Pékin), Shanghai et Guangzhou (Canton). Il est dit que « le sud est sucré, le nord est salé, l’est est aigre et l’ouest est pimenté2 ».

Au sud

Dans le sud-est et au centre, les légumes (pousses de bambou, germes de soja, racines de lotus, etc.), les poissons et les crustacés d’eau douce sont particulièrement appréciés. Les plats au goût parfumé, frais et léger, sont agrémentés de gingembre, du vinaigre et de vin de riz.

La cuisine régionale du sud, très répandue mondialement, est complexe et riche, sans goût dominant ; seule la fraîcheur prime. Tous les parfums y sont mariés. La cuisson à la vapeur est à l’honneur. Presque tous les animaux ont leur place dans l’assiette bien que les plats végétariens soient également très présents.

Les habitants du sud-ouest et du centre aiment leur nourriture épicée et pimentée (piment rouge et poivre de Sichuan). La consommation de ces aromates épicés permet de supporter le froid et l’humidité de cette région. La viande consommée est principalement le bœuf. Les harmonies gustatives sont souvent baptisées de noms évocateurs : goût étrange, goût familial, goût pimenté-parfumé.

Découvrir la gastronomie asiatique Chine

Au Nord

Les habitants du nord-est ont la réputation d’aimer les arômes forts comme celui de l’ail, du vinaigre et de la sauce soja. La cuisine est riche et généreuse. Il y a une présence dominante du blé (galettes, petits pains, raviolis, etc.). La viande de mouton est associée à l’ail et à un vinaigre balsamique.

Les habitants du nord-ouest sous influence musulmane évitent le porc et font une grande consommation d’agneau, accompagné de cumin et de piments ; de nombreuses galettes de blé, nouilles de blé y sont également consommées. Son influence est très importante à Xi’an ou à Pékin qui ne sont pas loin du désert de Gobi.

L’ouest est principalement constitué du plateau du Tibet et de l’Himalaya, la steppe et le climat y sont rudes, il y a très peu de végétation, la viande de yak et son beurre y sont les principaux aliments, même si on y mange également du riz et des légumes apportés de régions au climat moins aride. On y consomme également, mais plus rarement, du porc tibétain.

Inde

L’Inde, voilà un pays qui nous inspire un nombre d’illustration impressionnantes : le Bollywood, les tenues typiques, l’hindouisme et un tas d’autres choses. La cuisine est à l’image de la culture indienne : colorée, parfumée et épicée. Bien que connue dans nos contrées, cette gastronomie reste en grande partie à découvrir. En dehors de certains plats traditionnels, comme les samoussas ou le poulet tandoori qui sont connus de pratiquement tout le monde, ils nous seraient difficile de citer un repas indien.

La cuisine indienne recouvre une grande variété de cuisines régionales d’Inde. Elles sont influencées par les épices, herbes, fruits et légumes que l’on trouve dans chaque région du pays, mais également par la religion et l’histoire.

Ainsi, le végétarisme est très répandu dans la société indienne, majoritairement d’obédience hindoue, souvent résultat d’éthiques religieuses brahmaniques, jaïnes ou sikhes. La consommation de bovin ou de porc, de rapaces, et d’autres, est limitée par les interdits de l’hindouisme et de l’islam. La cuisine indienne est influencée par les interactions avec la Perse et la présence européenne dans le sous-continent.

Découvrir la gastronomie asiatique Inde

Cet article vous a plu ? Consultez aussi ceux-là :

Voir aussi la culture Européenne

Voir aussi la culture d’Amérique Latine