Weekends entre passionnés

Le Burning Man fait partie des festivals les plus déjantés des Etas Unis.

 

Situé en plein milieu du désert de Black Rock, il accueille plus de 50.000 spectateurs qui doivent tous débourser un minimum de 300$ pour leur billet.

La seule règle là bas ? C’est qu’une fois le festival terminé, on ne doit y laisser absolument aucune trace. On peut errer, venir habillé (ou non) comme on le souhaite.

Ce festival est basé sur l’écologie et toutes les œuvres artistiques créées pour l’éventement sont faites en matériaux de récupération.

Également, il n’y a pas de public en ce qui concerne les performances, ou les démonstrations, le but étant que tout le monde est là pour participer afin de promouvoir la créativité et la spontanéitédes gens. C’est cette incroyable proximité qui fait du Burning Man un festival totalement à part. Le commerce y est interdit (même pour tout ce qui est des substances illicites), le mot d’ordre est lepartage, rien n’est alors payant au sein même de la ville ! Le festival est axé avant tout sur l’altruisme et la générosité.

burning man

Ce festival semble complètement décalé et hors du temps.

C’est sans doute l’une des expériences les plus enrichissantes et humaines à faire durant un voyage.

Les habitants du Burning Man sont souriants, à l’écoute, prêts à l’entraide et c’est avant tout pour cela que la ville semble utopique. Les gens semblent fous, l’émerveillement se trouve à chaque «coin de rue» de cette ville. Dans un décor fabuleux en plein milieu du désert, les températures avoisinent les 35°. Les goggles sont toutefois fortement recommandées (lunettes d’aviateur) pour faire face à la poussière et aux tempêtes de sable qui peuvent avoir lieu sur place.

En conclusion, on peut alors comprendre que le Burning Man est un festival fait pour tout le monde : on doit être sois même et profiter de la semaine de rêve qui vous attends dans le pays qui mêle désir et délire.

burning man