Weekends entre passionnés

Tourisme durable : une solution alternative avec le tourisme collaboratif.


Le tourisme durable est devenu un sujet de préoccupation majeur dans le contexte actuel. On sait que le tourisme  mondial est en forme. L’OMT prévoit une croissance annuelle de 4% et attend 1,8 milliard  de voyageurs en 2030. C’est une bonne nouvelle pour l’économie, beaucoup moins pour l’environnement.

 

En effet, le tourisme de masse génère de nombreux impacts négatifs sur l’environnement.

L’industrie touristique s’est développée  sur la base de stratégies d’optimisation de coûts visant à rentabiliser les destinations proposées. Ce mode de consommation génère de plus en plus d’impacts négatifs sur l’environnement :

  • Des émissions de CO2 en forte hausse en raison du recours croissant au transport aérien.

Une étude récente [1] portant sur 160  pays montre ainsi que l’empreinte carbone du secteur du tourisme représentait 8 % des émissions totales de CO2 en 2013 contre 3 % en 2005

  • Des phénomènes de saturation et de nuisance dans les sites touristiques. Certaines destinations comme Barcelone, Dubrovnik, Venise, Santorin …. connaissent désormais des phénomènes de rejet par la population locale et prennent des mesures pour limiter les flux de visiteurs.

 

  • Une aggravation de la fracture territoriale avec une offre concentrée sur les grandes villes et les zones littorales.Selon Le Figaro, 95% des voyageurs se concentrent sur 5% des destinations.

 

Cette stratégie de développement de l’industrie touristique atteint aujourd’hui ses limites. Dès lors, des initiatives se développent pour répondre aux attentes des voyageurs qui veulent échapper au tourisme de masse et retrouver davantage d’authenticité et de convivialité.

 

Le tourisme collaboratif apporte des solutions alternatives pour le développement d’un tourisme durable et soucieux de préserver l’environnement et le cadre de vie dans les zones touristiques.

Ces pratiques collaboratives reposent essentiellement sur l’hébergement ( location ou  échange de maison, réseaux d’hospitalité) . Mais  également sur l’accueil  et la prise en charge des visiteurs ( visites, activités).

Le tourisme collaboratif apporte de nouvelles perspectives pour assurer l’avenir du voyage dans un cadre durable. C’est par exemple ce que l’on peut l’observer sur une plateforme comme My weekend for you.

 

3 tendances favorables sont portées par le tourisme collaboratif et contribuent ainsi à un tourisme durable.

  • La mutualisation des capacités d’hébergement disponibles.

Le développement du tourisme collaboratif, et notamment des plateformes comme Airbnb a d’abord eu un effet positif . Il a en effet permis de créer de l’offre d’hébergement dans les zones touristiques sans avoir recours à la construction de nouveaux complexes hôteliers. L’évolution des modes de consommation, l’envie de séjourner chez l’habitant et la sécurisation des transactions par les plateformes ont d’abord eu des effets vertueux sur l’environnement.

  • La valorisation d’un tourisme de proximité

Les plateformes de tourisme collaboratif permettent également aux habitants de devenir les ambassadeurs de leur territoire. Et ainsi de valoriser des territoires moins connus et moins fréquentés. Ceci permet en même temps de proposer une offre plus proche, accessible en voiture ou en train.

  • Des relations plus saines entre les voyageurs et les habitants.

Dans les réseaux d’hospitalité comme My weekend for you, ou dans les réseaux d’échanges de maison, le partage vient remplacer la valeur marchande et modifie ainsi profondément la relation entre les hôtes et les voyageurs.

Les membres de ces réseaux se retrouvent autour de centres d’intérêt communs pour la nature, les activités sportives, la culture. On passe ici de la consommation touristique à une véritable expérience immersive propice à rapprocher les individus .

 

My weekend for you rejoint l’initiative Defismed pour préserver les patrimoines naturels des terroirs et territoires méditerranées en valorisant et promouvant les initiatives touristiques vertueuses. Son objectif est de rassembler 60.000 hôtes en France et dans les pays voisins à horizon 2020. My weekend for you a ainsi tout naturellement trouvé sa place au sein de ce réseau d’acteurs du tourisme durable.

 

 

(1) Manfred Lenzen, Ya-Yen Sun, Futu Faturay, Yuan-Peng Ting, Arne Geschke & Arunima Malik, 2018, The carbon footprint of global tourism, Nature Climate Change, volume 8, pages 522–528.