Weekends entre passionnés

Site de partage : toujours plus loin !

Les français sont généreux, on ne le dit pas assez  : 46% d’entre eux donnent au moins une fois par an (baromètre Kantar Public pour 2016), et ils le font de façon discrète. Mais leur générosité ne s’arrête pas là, et le partage est une valeur qu’ils sont de plus en plus nombreux à vouloir porter dans leur vie quotidienne.

Et pour s’en rendre compte, il suffit de regarder ce que les français représentent dans les réseaux et plateformes de partage qui se sont développés ces dernières années.

Le partage : une pratique qui se développe dans tous les domaines.

Le co-voiturage en est un 1er exemple avec notre champion national Blablacar. Intérêt pour la mutualisation des biens, conscience écologique, convivialité, entraide, les français se sont très largement appropriés ce  nouveau concept . Celui-ci, en réalité, ne s’exporte pas facilement et  Blablacar a dû récemment renoncer à ses ambitions dans certains pays, et notamment au  Royaume-Uni, les britanniques ne s’avérant pas prêts à partager leurs places de voiture avec des inconnus.

Même chose pour les réseaux d’hospitalité : le français est la seconde langue la plus parlée sur Couchsurfing, le 1er réseau mondial d’hébergement gratuit chez l’habitant. La France compte plus de 800.000 membres sur ce réseau qui affiche 12 millions de membres sur la planète.

L’échange de maisons n’est pas en reste. Cette pratique est certes venue des Etats-Unis, mais aujourd’hui c’est le français Guesttoguest qui est devenu  leader de ce marché après avoir racheté l’acteur historique américain Home Exchange. Si Guesttoguest propose plus de 350.000 maisons à l’échange dans 187 pays , on en trouve plus de 100.000 en France. La motivation des membres de ce type de réseau : rejoindre une communauté de confiance, confier sa maison à des personnes qui partagent les mêmes valeurs et qui seront bienveillantes et précautionneuses.Il est même possible de demander à ses invités des petits services comme arroser les fleurs, nourrir les animaux…

Enfin, pour la vie quotidienne, les plateformes de prêts d’objets ( 73.000 membre sur Nutum) ou d’échanges de services entre voisins ( plus de 30.000 membres sur Yakasaider ) , se développent rapidement. La motivation des membres ? Rendre service, développer le lien social entre voisins,  ou encore mutualiser les biens qui ne servent que quelques fois par an ( bricolage, jardinage..) pour éviter le gaspillage de ressources.

Le partage : une pratique facilitée et accélérée par le développement des plateformes numériques 

Si ces pratiques de partage connaissent un tel engouement, c’est parce que les plateformes ont réussi à créer des réseaux de confiance au sein desquels les membres peuvent plus facilement exprimer leurs valeurs. Vérification des profils, modération, parrainage par les autres membres… les plateformes ont déployé des services utilisateurs conséquents pour assurer le respect des valeurs communes. Mais c’est aussi la communauté elle même qui s’auto-régule au travers de notations et commentaires des membres ,permettant à chacun de donner un retour sur son expérience. Enfin, l’apprentissage et l’usage des plateformes de partage fait que les utilisateurs sont de plus en plus aptes à identifier rapidement les personnes avec qui ils souhaitent rentrer en contact.

Le fort développement de My weekend for you, notre tout récent réseau d’échanges de weekends entre passionnés, illustre bien la maîtrise que de nombreux français ont désormais de ces plateformes, et la rapidité avec laquelle un nouveau concept de partage  peut s’installer. D’autant plus qu’une passion commune crée plus facilement du lien entre deux inconnus  et facilite la rencontre ! D’ailleurs quoi de mieux qu’un weekend randonnée, une partie de pêche ou une visite de ville avec ses habitants pour nouer des liens amicaux ? Rencontre amicale et découverte de nouvelles régions sont d’ailleurs les termes qui ressortent le plus souvent dans les motivations de nos membres. Valeurs ancestrales d’hospitalité et de convivialité font donc bon ménage avec les plateformes numériques.Ainsi, depuis le lancement de la V1 du site en Mars 2017, ce sont près de 9000 personnes qui se sont inscrites dans 19 pays, dont plus de 5000 sur ce seul début d’année. Gageons que les beaux jours promettent aussi de beaux weekends !

 

Découvrir My weekend for you

CONTACT MEDIAS  – Sabine Fahy

☎ – 06 62 03 79 62

✉ sfahy@myweekendforyou.com