Weekends entre passionnés

Woofing : vous connaissez ? Voici une belle solution pour voyager autrement .

Chez My weekend for you, on aime l’accueil et le partage. Et nos 29.000 membres sont rassemblés autour de valeurs fortes. En effet, Notre projet est de favoriser l’économie de partage et le tourisme durable.

Woofing est un concept que l’on connaît bien et que l’on apprécie. C’est donc avec plaisir que nous allons vous présenter cette belle communauté.

Woofing : histoire et concept.

Woofing est un réseau d’hospitalité lancé en Grande-Bretagne en 1971. Le mot Woofing, ou Wwoofing provient des initiales de l’association : World Wide Opportunities on Organic Farms. Cela veut dire  littéralement « opportunités mondiales dans des fermes biologiques »,

C’est la britannique Sue Coppard qui a lancé le Woofing. Alors citadine en mal de nature, elle propose à des fermiers de l’accueillir (hébergement et repas) le temps d’un weekend en échange d’un coup de main pour participer aux activités des fermiers . L’idée séduit d’autres fermiers désireux d’ouvrir ainsi leurs portes. Puis, au fil du temps, cette idée devient un concept mondial d’éco-volontariat. Aujourd’hui, le message du site est clair : «  Vivre et apprendre dans des  fermes et jardins biologiques »

woofing

Comme My weekend for you ou couchsurfing, Woofing  est une solution de tourisme collaboratif, permettant de voyager à moindre frais.

Mais la ressemblance s’arrête là ! L’idée n’est pas de partager un weekend autour d’une passion commune, ou d’être hébergé gratuitement pendant ces vacances.

L’objectif est donc de passer des vacances en immersion à la ferme, et bien sûr en travaillant !

Woofing : confiance et échange.

L’idée est simple :

  • tout d’abord vous aidez  un exploitant agricole ou un éleveur bio en travaillant à ses côtés
  • ensuite,en échange de cette aide, le fermier  vous accueille chez lui, gratuitement. Vous êtes nourri et logé. Vous partagez son quotidien et vivez en immersion dans ce nouvel environnement, partout dans le monde.
  • enfin, vous disposez de temps libre pour partir à la découverte de ce nouvel environnement et profiter de vos vacances

Le  «  contrat » entre l’exploitant et le woofeur  est clairement défini et exprimé sur le site comme suit :

« Les 3 Piliers du WWOOFing sont basés sur des valeurs morales :

  • Tout d’abord la confiance, la tolérance et la générosité,
  • Ensuite , les échanges entre l’hôte et le WWOOFeur doivent se faire dans l’exclusion de tout lien de subordination. Ils se font dans le respect des valeurs morales,
  • Enfin, l’accueil gracieux, gîte et couvert offerts, n’est soumis à aucune promesse d’une quelconque contrepartie. Il n’y a qu’une seule condition, à savoir que le WWOOFeur doit exprimer le souhait sincère de vouloir découvrir la vie et le travail de son hôte. »

Woofing : comment ça marche ?

La première étape consiste à s’inscrire sur le site de son pays.

Pour la France, on s’inscrit sur le site Wwoof France. Il faut ensuite régler sa cotisation à l’association (35 € la première année puis 30 €).

Ensuite, on a accès à plus de 1.700 hôtes et on rejoint une communauté de 15.000 wwoofeurs.

woofing

Chaque ferme présente :

  • Les activités proposées : permaculture, maraîchage, cueillette sauvage, éco-construction…
  • Le type d’hébergement et la capacité d’accueil
  • Les repas proposés (omnivore végétarien…)
  • La durée du séjour souhaitée, qui va de quelques jours à plus d’un mois.
  • Les périodes proposées.

Conseils pour chercher un hôte.

Il est important de préparer en avance et bien organiser sa recherche pour que tout se passe bien. C’est une démarche que les membres de My weekend for you connaissent bien. Mais là, vous pouvez partir pour plusieurs semaines dans des régions isolées ou à l’autre bout de la planète.

Donc autant bien se préparer !

Choisissez

  • Tout d’abord , repérez les hôtes qui vous correspondent ( profil, activités proposées) . N’hésitez pas à en contacter plusieurs pour être sûr d’obtenir une réponse positive.
  • Puis consultez les avis des woofers sur les hôtes et n’hésitez pas à vous rendre sur des forums pour avoir plus d’informations.
  • Enfin, pensez aussi à collecter des informations sur la région de votre ferme, le mode de vie local, les cultures pratiquées.

Anticipez

  • Tout d’abord, adressez un message personnalisé à chaque hôte. Présentez vous de façon précise. Expliquez pourquoi vous avez choisi sa ferme. Parlez de vos motivations. Vous êtes là avant tout pour partager des convictions !
  • Ensuite, veillez à préparer votre séjour au moins 1 à 2 mois avant votre départ, surtout en période de vacances scolaires, voire estivales

Contacts avec votre hôte

Au départ, tout se passe comme sur la plupart des réseaux d’hospitalité. On commence par échanger par mail via une messagerie interne. Cela permet de s’accorder sur les dates et la durée du séjour.

Ensuite on vous conseille ( comme pour My weekend for you !) de poursuivre les échanges par téléphone. C’est plus sûr.

  • Tout d’abord, vous en découvrirez plus sur la personnalité de votre hôte. C’est important si vous devez passer plusieurs semaines ensemble.
  • Et surtout, si vous partez à l’étranger, c’est une bonne occasion de tester votre capacité à communiquer dans la langue de votre hôte, ou dans une autre langue.

Et la préparation en sera meilleure !

  • C’est l’occasion de collecter des informations supplémentaires et de vérifier certains points avec votre hôte. Ceci est important  si vous vous rendez dans des fermes isolées et éloignées des commerces, des centres de soins, des sites touristiques…
  • Pensez à faire le point sur votre connaissance du milieu rural, de l’agriculture et de l’élevage. N’hésitez pas à mentionner d’autres formes de compétences qui pourraient être utiles : bricolage, cuisine, web…

Missions du wwoofeur

L’hôte et le wwoofeur se mettent ensuite d’accord sur le contenu du séjour dans le cadre de la charte du Woofing. En général il faudra offrir 3 à 6 heures de travail quotidien, sur 5 ou 6 jours par semaine. Une participation de 20 heures par semaine est conseillée par le site.

On est donc vraiment dans une logique de découverte et de partage, et absolument pas dans une logique marchande.

En effet, l’hôte s’engage à prendre de son temps pour apprendre son métier au wwoofeur.

De son côté, le wwoofeur apporte son aide sans aucune exigence de rentabilité. Il n’a pas vocation à remplacer un salarié.

Les points à passer en revue avant de partir en woofing.

Activités et emploi du temps

  • Tout d’abord, mettez vous bien d’accord  sur les activités que vous devrez réaliser
  • Ensuite, faites vous bien préciser l’organisation de vos journées (horaires de travail, plages de repos, heures des repas…
  • Enfin, demandez toutes les précisions sur votre logement (maison, dépendance, chambre dans la ferme, tente…) et votre intimité (chambre individuelle, salle de bain privative ou partagée ?)

Logistique

  • Demandez si vous aurez besoin de certains vêtements ou accessoires particuliers (bottes en caoutchouc, gants, sac de couchage, etc.).
  • Prévoyez également la façon dont vous allez rejoindre la ferme ou la maison de votre hôte. Votre hôte peut il venir vous chercher à la gare ou à l’aéroport ? Y a-t-il des transports en commun ? Faut-il prévoir un taxi ?
  • Enfin, demandez si d’autres wwoofers seront présents en même temps que vous . Renseignez-vous sur leurs origines, leurs nationalités.

Woofing : pourquoi on adore ?

Bien que le concept de My weekend for you soit davantage axé sur les loisirs, nous partageons avec Woofing deux grands objectifs.

1.Créer une communauté autour du partage et de la confiance

Dans le woofing, comme pour My weekend for you, il n’y a pas d’échange marchand, ni même de mesure de contrepartie.

En effet, l’hôte a plaisir a faire découvrir son métier et sa région.Il partage donc sa passion et ses convictions avec un invité qui souhaite avant tout apprendre et découvrir.

2.Développer le tourisme de proximité

A l’heure actuelle ,le tourisme mondial explose en s’appuyant essentiellement sur le transport aérien et le tourisme de masse . Nous cherchons donc à développer des formes de tourisme plus respectueuses de l’environnement.

En effet, avec notre communauté, nous partageons l’idée de valoriser la ruralité et ses habitants. Nous souhaitons donc contribuer à relancer une forme de tourisme plus authentique, basée sur la rencontre et la relation humaine.